14 avril, 2007



















"Leçons de choses"(1938) Papillons, insectes abeilles ....

2 commentaires:

mohamed a dit…

Bonjour Pita, bonjour Franck.

Je viens assez souvent jeter un oeil sur vos travaux. La démarche est originale et dénote un profond esprit humaniste et une sincère envie de faire partager sa passion.
A propos des papillons, j'ai en mémoire l'histoire d'un grand écrivain russe.

Deux passions marquèrent la vie de Nabokov : la littérature et les papillons, qui l’intéressait depuis sa plus tendre enfance. Il constitue sa première collection de papillons à l'âge de 16 ans, mais devra s'en séparer alors que sa famille émigre. Ceci se reproduira à plusieurs reprises, Nabokov étant toujours en fuite. En 1942, il devient chargé de recherche par l'université de Harvard grâce à ses connaissances des papillons et il travaillera jusqu'en 1948 en tant que « Research Fellow » en zoologie comparée.
Le grand romancier russe Nabokov fut fier d'avoir donné son nom à un papillon, le « Nabokov's blue », ainsi que de l'avoir associé à « Lolita ».
Il tint également à inclure dans ses bibliographies la liste complète de ses articles sur les lépidoptères. Cette passion lui a pourtant valu toutes sortes d'ennuis : dans « Autres rivages », Nabokov raconte ses mésaventures de chasseur de papillons, pires encore en Amérique : « Des fermiers sévères ont attiré mon attention sur des écriteaux portant : No Fishing (Pêche interdite) ; d'autocars me dépassant sur la route ont jailli de frénétiques huées moqueuses ; des chiens somnolents, qui ne prêtaient pas attention au pire vagabond, ont dressé les oreilles et sont venus à moi en grondant ; des marmots m'ont montré du doigt à leurs mamans perplexes ; des personnes en vacances à l'esprit large m'ont demandé si j'attrapais des insectes pour en faire des appâts ; et un matin, dans une lande toute illuminée de hauts yuccas en fleurs près de Santa Fe, une grosse jument noire m'a suivi pendant plus d'un kilomètre. »

pita ou franck a dit…

Bonjour Mohamed , merci pour votre mot ( profond esprit humaniste c'est quand même un peu trop ,non? je ne fais que scanner d'anciennes images populaires , livres scolaires ,vieilles revues etc...) de Nabokov je n'ai lu que "Lolita", et ne savais rien de sa passion pour les papillons et regardant sur Wikipedia je découvre qu'il avait aussi une particularité surprenante, il était synesthète
ces mésaventures de chasseur de papillons ont l'air assez drôles...

à bientôt et surtout merci pour votre blog
patricia (aka pita)

Archives du blog